Baby Pop

22 novembre 2012

Y a pas péri en la demeure !

Vous m'excuserez pour le jeu de mots foireux (ou pas) du titre, mais c'est tout ce que ça m'a inspirée !

Péri or not péri, that is the question en effet. Que je me pose, qu'on me pose, aussi.

Lors de mon premier accouchement, j'aurai voulu aller le plus loin possible sans péridurale, voire m'en passer totalement, sans trop croire à cette option. 

(Mon accouchement épisode 1, Mon accouchement épisode 2, Mon accouchement épisode 3)

Et j'ai bien fait de ne pas y croire, j'ai été tellement submergée par la douleur et la rapidité à laquelle elle arrivait, tellement paniquée parce que ça allait trop vite et que je ne me sentais pas soutenue à l'hôpital que je l'ai réclamée à corps et à cris.

Au final elle a été posée quand mon col était dilaté à 9 (passage de 4 à 9 en 1/2 heure...), j'aurai donc pu m'en passer selon l'équipe.

Et pour ce deuxième accouchement, je souhaite vraiment m'en passer.

La douleur était certes terrible, la peur surtout, mais je n'ai pas trop aimé la "facilité" de la péri, finalement. Jamais contente, hein ?

Je m'explique. Accoucher c'est un acte intense, grandiose, qui change ta vie pour toujours. Et là, sous péri, j'étais shootée, on plaisantait, l'équipe avait mis Radio Nostalgie et j'ai accouché comme j'aurai pu être en train de tricoter, d'envoyer un mail ou de faire du shopping. Comme si c'était "normal" et courant. Un truc qu'on fait plusieurs fois par jour, sans y penser. Sans intensité.

photo (2)

Bref, cela ne m'a pas aidé à réaliser.

Et les jambes prises de tremblote incontrôlable pendant des dizaines de minutes, ce n'était pas le top non plus.

Et j'avais tellement eu peur que j'en ai rajouté dans la douleur et la péri a été dosée au maximum : je n'ai RIEN senti du tout.

Je n'aurai peut-être pas le choix de m'en passer d'ailleurs, pour ce deuxième accouchement. Vue la vitesse à laquelle j'ai accouché pour BabyBabyPop, il se peut que je n'ai pas le temps d'avoir une péridurale, j'ai même peur de ne pas avoir le temps d'arriver à la maternité...

Cet accouchement "naturel" j'en rêve, j'aimerai tellement y arriver mais j'ai vraiment peur de la douleur, pas trop des contractions mais plutôt de la sortie de ce bébé. Peur d'être déchirée, écartelée, de mourir...

Quand je lis les récits d'accouchement sans péridurale (de Madame Sioux par exemple ou de Zazouille), je trouve ça magnifique mais tellement tellement intense !

Et c'est rigolo d'ailleurs, Kiki the Mum, ma keupine à moi, enceinte tout comme moi (à deux semaines près) qui a accouché vite comme moi se pose les mêmes questions que moi. Keupines, je te dis.

Je n'en suis qu'à 6 mois de grossesse, à peine, j'ai le temps de voir et surtout, je n'aurai peut-être pas à décider.

Mais j'y pense, j'y pense, j'y pense !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commentaires sur Y a pas péri en la demeure !

  • Moi j'attends mon premier bébé et plus j'y pense est plus j'aimerais pouvoir me passer de la péridurale. J'ai envie de sentir et de vivre pleinement mon accouchement. Que ça se passe de la façon la plus naturelle possible. Mais j'ai peur de ne pas être capable de supporter la douleur...
    Je crois que je me déciderais le jour J. Si je supporte, je ferais sans et si c'est trop dure je la prendrais. J'espère juste qu'elle sera bien dosée et que pourrais ressentir quand les contractions et mon bébé en train de naitre.

    Posté par MamanGrenouille, 22 novembre 2012 à 10:54 | | Répondre
  • Pour moi la pose de la péri m'a fait un mal de chien. J'avais lu les témoignages de filles sur des forums qui étaient anti péri après avoir accouché une fois avec. A les lire, je pensais que c'était l'assurance de la zéro douleur. Ben que dalle, les contractions et le passage tu le sens bien ! alors qu'on te bourre la tête que non, ça coupe toute sensation. Et bien avec ça, je dis que sans péri faut aimer souffrir. Le corps est chamboulé, l'arrivée du bébé est forcément un beau moment, inutile de vivre à 100 % la douleur. D'ailleurs je ne parviens pas à comprendre la fierté des anti péri sur les forums.

    Chacune fait ce qu'elle veut.

    Posté par heidi, 22 novembre 2012 à 11:00 | | Répondre
  • MamanGrenouille : et même si tu "craques" et que tu choisis la péri, aucune raison de t'en vouloir

    Heidi : écoute moi je n'ai pas eu mal du tout à la pose de la péri et je n'ai plus rien senti ensuite, du tout, donc chacun réagit différemment. Je pense que c'est de la fierté, non pas d'être plus forte que les autres, mais d'avoir réussi quelque chose de fort, d'avoir vécu un moment si intense ! Je peux comprendre en tout cas, tant que ça ne se transforme pas en "je suis plus courageuse que toi"

    Posté par BabyPop, 22 novembre 2012 à 11:03 | | Répondre
  • Je trouve super que tu commences à te poser la question et à t'y préparer. Moi je n'envisageais pas de me passer de péri pour mon second accouchement, le premier s'étant tellement bien passé avec. Pas une seconde je n'ai pensé à la possibilité que je ne puisse pas en avoir, et lorsqu'on m'a annoncé à la maternité que ma fille était là et que j'allais devoir accoucher sans péri, ça a été panique à bord! Je suis sûre que j'aurais vécu les choses différemment si je m'étais préparée avant. Je sais que ce que je vais dire est banal, mais il ne faut jamais dire jamais. On ne peut pas savoir à l'avance comment les choses se passeront. On ne peut pas décider à l'avance de ce que l'on fera. C'est très bien de voir toutes les possibilités, et du coup de se préparer pour chacune, sans en zapper comme je l'ai fait. Envisager un accouchement sans péridurale, qu'il soit volontaire ou non, est à mon sens extrêmement important si on veut le vivre dans les meilleures conditions possibles ...

    Posté par amalise, 22 novembre 2012 à 11:07 | | Répondre
  • Amalise : et ça s'est passé comment du coup ? Moi ce que je n'arrive pas à imaginer c'est d'avoir une césarienne, pourtant je n'y pourrai rien non plus...

    Posté par BabyPop, 22 novembre 2012 à 11:12 | | Répondre
  • Et bien ça a été plutôt difficile, parce que justement je n'étais pas du tout prête pour cela (je me permets de te donner le lien de mon billet à ce propos, j'espère que tu ne m'en voudras pas : http://malise.over-blog.com/article-peridurale-quelle-peridurale-part-2-107955637.html). Là il est question d'un accouchement sans péri non prévu, mais tu as raison, c'est pareil pour une césarienne. C'est pour cela qu'il est très important psychologiquement de se préparer à tout ...

    Posté par amalise, 22 novembre 2012 à 12:21 | | Répondre
  • coucou, comme je le disais à kiki the mum concernant son billet sur la péri :
    j'ai egalement accouché sans péri, car je n'ai tout simplement pas eu le temps (arrivée dilatée à 3, puis dilatée à 10 3/4 d'h apres). J'ai eu tres tres mal, mais pas longtemps. Sauf que la douleur m'a mis dans un autre monde, et qu'à la derniere poussée j'ai failli tomber dans les pommes, je n'ai presque plus de souvenirs de la sortie de mon enfant, à part cette sensation de me faire écarteler.... Et aucun souvenir du pere qui coupe le cordon. J'ai eu droit à l'episio à vif (on m'a prevenu avant mais dans ma bulle, je n'ai rien entendu), puis apres il a fallu recoudre et là j'ai eu super mal aussi, malgre leur 'pshiit" anesthesiant qui sert à rien.... par contre apres, j'avais une patate d'enfer!!! du coup, tout de meme fiere de moi mais plus beaucoup de souvenir ça gache quand meme un moment fort de ma vie. Je suis restée avec cette douleur en tête quelques semaines... pour le prochain, je ne sais pas encore quel sera mon choix.... il faudrait que j'accouche aussi vite pour ne pas avoir à choisir! Et moi aussi je me dis que je vais devoir faire gaffe à ne pas accoucher chez moi.... c'est de famille les accouchements rapide, ma soeur a accouché dans son couloir!

    Posté par Emilie M, 22 novembre 2012 à 12:44 | | Répondre
  • Pour la 1ère j'ai eu la péri, mais pas pour la 2ème par faute de temps. D'ailleurs moi aussi, si 3ème bébé il y a, j'ai la trouille d'accoucher AVANT d'arriver à la maternité.
    Pour une prochaine naissance, je pense que je tenterais à nouveau la péridurale.

    Posté par Aggie, 22 novembre 2012 à 12:58 | | Répondre
  • Coucou!

    Ca va faire un peu prétentieux de te dire ça, mais pour mon deuxième accouchement, je me suis vraiment préparée à fond pour accoucher sans péridurale, j'ai fait tout un cheminement, et j'ai tout retracé dans mon blog.

    Si tu as envie, tu peux tout retrouver dans "accouchement physiologique", sur un bébé bien réel. J'ai fait le récit de mes deux accouchements, et tout ce qui m'a paru utile pour réussir un accouchement le plus naturellement possible. J'y ai compilé tout ce qui aide, et tout ce qui n'aide pas. Ca m'a vraiment bien aidée, j'étais archi prête le jour J.

    Sinon, je te conseille de lire : "Intimes naissances" (des récits d'accouchement à domicile, avec plein de conseils sur la gestion de la douleur qui peuvent être utiles même en dehors de la maison, et ça se lit un peu comme un roman.)
    Et "Pour une naissance heureuse" d'Isabelle Brabant (par contre, là, c'est un vrai pavé, mais tu y trouveras à peu près toutes les réponses aux questions que tu pourrais te poser, sur la fin de grossesse et l'accouchement lui-même. Tu peux lire simplement les chapitres ou thèmes qui t'intéressent, c'est facile d'y trouver ce qu'on cherche.)

    Et c'est vrai que tu as encore le temps, c'est le moment idéal pour commencer à te préparer. Je te souhaite un très bel accouchement le moment venu!

    Posté par MayYou, 22 novembre 2012 à 13:35 | | Répondre
  • 3 enfants, les 3 sans péri.
    Je peux juste dire que, une fois que le bébé est là, il n'y a plus aucunes douleurs. C'est assez bluffant comme truc... la seconde avant tu crois que tu vas y rester, et la seconde d'après, RIEN. Tout le long du travail, je me disais "de toute manière, ça va s'arrêter... de toute manière, ça va s'arrêter", et c'est vrai, ça s'arrête comme un coup de baguette magique et un bébé en prime!

    Au cours du travail, a chaque fois, j'arrêtais pas de marcher, marcher, marcher, marcher... si j'avais du rester assise, ou pire, allongé, je crois que j'aurais tué pour une péri (rien que les quelques minutes nécessaires pour vérifier l'avancement du travail étaient une torture).

    Au final, si je devais remettre ça, a voir l'aiguille, j'ai plus peur de la peri que d'accoucher sans.

    Posté par Mema, 22 novembre 2012 à 14:11 | | Répondre
  • Je n'attends pas de petit deuxième pour l'instant, mais j'aimerais aussi me passer de la péri la prochaine fois. Suis passée de 5 de dilatation à 10 en 30 minutes aussi ! Et la péri n'a pas bien fonctionné ...

    Posté par homesweetmome, 22 novembre 2012 à 14:13 | | Répondre
  • Je ne saurai que dire oui oui oui sans péri
    Même constat : envie d'être entièrement là, d'accoucher et pas d'être accouchée etc.

    J'ai tout de suite informé l'équipe de mon souhait et j'ai eu la chance de tomber sur une SF qui adorait les accouchements "physio". J'avais écrit un projet de naissance qui était dans mon dossier depuis le RDV du 9ème mois, cette réflexion a bien soutenu mon choix et m'avait permis de bien réfléchir à l'accueil de notre bébé.
    Pendant la naissance de mon fils, je n'ai jamais autant soufflé de ma vie, j'ai même eu l'impression de devenir une sorte d'expiration infinie... Pousser était comme une évidence, je sentais exactement ce qui se passait, je savais comment me positionner (une sorte de à 4 pattes, une jambe en l'air, enfin je ne sais plus trop...!!
    L'important, c'est que tu puisses soulager ta douleur dans une bonne position et que tu sois au max libre de tes mouvements. Je n'imagine pas à quel point cela doit être horrible d'accoucher en position gynéco sans péri, là, ça peut devenir de la torture !
    Jamais je ne me permettrais d'imposer le choix non péri car, oui, c'est une douleur vraiment intense, un truc de malade, mais la récupération sans péri n'a rien à voir, j'étais en pleine forme, bébé aussi, j'ai vraiment vu la différence.
    Mon mari me soutenait à 100% et j'ai eu la chance d'avoir un travail rapide, la douleur est très forte mais n'est pas gratuite, je me souviens que ça m'a bousculée et j'ai gardé pendant longtemps une sensation de "waouh, je l'ai fait !!!"

    Voilà, maintenant, le jour J, ton choix sera le bon

    Posté par Piloupi, 22 novembre 2012 à 14:32 | | Répondre
  • coucou babypop, alors moi aussi je m'étais dis 'tiens pourquoi pas?' au moins essayer d'aller le plus loin possible sans, pour être mobile...etc ! mais peut-être ne pas souffrir le martyr pour un 1er bébé?...
    et puis je ne voulais vraiment pas de césarienne, tellement pas que je n'imaginais même pas accoucher comme ça...et puis le jour où mon gynéco m'a annoncé qu'il n'y avait plus de solution...bassin trop étroit, bébé en siège décomplété...j'ai été anéanti...j'en ai pleuré toute la journée le jour où il m'a dit "ce sera programmé, préparez vous à rentrer pour accoucher le 2 mars"....effondrée...
    et puis deux jours après ! j'ai perdu les eaux ! bébé a décidé d'arriver de lui-même...mais du coup je m'étais un peu préparée à cette césarienne et je l'ai tellement mieux vécu que si je ne m'y avait pas du tout été préparée....

    voilà juste pour te dire, pense quand même à toute les possibilités, juste pour ne pas être anéanti par un accouchement que tu n'avais pas du tout imaginé, et pour profiter au max de ce nouveau bébé dès le début .

    Posté par adecalie, 22 novembre 2012 à 15:34 | | Répondre
  • (je rejoins Heidi, je ne comprends absolument pas cette fierté de certaines anti péri, genre "ouais moi je suis une warrior !")

    bref, je rejoins aussi MayYou, le bouquin de Brabant est une référence pour se préparer à un accouchement naturel, très bonne source.

    Lui aussi : http://www.amazon.fr/Jaccouche-bient%C3%B4t-jai-peur-douleur/dp/2840583488/ref=sr_1_2?ie=UTF8&qid=1353596117&sr=8-2 est une référence en la matière, il a aidé certaines de mes amies.

    Quoi qu'il en soit, je rejoins les filles, si l'on souhaite réellement se passer de la péri, il faut s'y préparer : préparer le papa à voir sa femme souffrir, se renseigner sur les positions idéales, peut être aussi établir un projet de naissance histoire de briefer l'équipe ?

    Mais je te comprends quand tu parles de cette impression de se "faire voler" ce moment, le côté "radio dans la pièce et shootage du cerveau"', je l'ai vécu aussi, et pour les 2. Même si ce fut mon choix et que je l'assume encore aujourd'hui, il m'a manqué ce côté "transcendant" de l'accouchement, souvent lu dans les AAD d'ailleurs.

    Posté par le papillon, 22 novembre 2012 à 15:59 | | Répondre
  • Pour mon premier accouchement, j'avais été très déçue de céder face à ladouleur, et de prendre la péridurale.

    Pour le deuxième, mon homme avait peur que ce soit le même scénario et il n'arrêtait pas de me dire que le but premier, c'est que la maman et le bébé se portent bien tous les deux.

    C'est vrai que même en se préparant, on ne sait jamais comment se déroulera un accouchement, mieux vaut envusager toutes les possibilités. Il faut garder ça en tête pour éviter toute déception, quoi qu'il arrive.

    Avec ou sans péridurale, pas de fierté mal placée à avoir, ou de sentiment d'échec à ressasser, l'essentiel est d'arriver au but final : rentrer à la maison avec son bébé!!

    Posté par MayYou, 22 novembre 2012 à 16:14 | | Répondre
  • Mon dieu comme j'y pense...et je ne sais quoi penser...un quoi "oui", un coup "non"...Je vais lire les récits d'accouchements sans péri ...sait on jamais !.. (désolée, beaucoup de points de suspensions, ais cela me reflète bien a ce sujet ^^)

    Posté par Alinette, 22 novembre 2012 à 17:05 | | Répondre
  • Je te souhaite que cela vienne si vite que tu n'auras pas le temps de choisir !

    Posté par Happy Housewife, 22 novembre 2012 à 17:28 | | Répondre
  • Une seule expérience d'accouchement, le plus "naturel" possibles, sans péri, à la maison de mon côté.
    Concernant ta crainte "pas trop des contractions mais plutôt de la sortie de ce bébé. Peur d'être déchirée, écartelée, de mourir" : j'avais la même crainte que toi. Au final je peux t'assurer que, autant j'ai vraiment morflé pendant les contractions, qui ont duré bieeeeeeeeeeeeen trop longtemps, autant le passage de mon bébé et la sortie, c'était ... hum ... jouissif ! Je t'assure ! J'ai eu une déchirure au moment du passage des épaules mais je n'ai rien senti, la nature est bien faite et le cocktail d'hormones qu'on libère à cet instant magique doivent aider à ne pas se sentir "écartelée" ! Bonne réflexion !

    Posté par Alissia, 23 novembre 2012 à 08:20 | | Répondre
  • Coucou, je lis régulièrement ton blog mais c'est la première fois que je poste un commentaire... Pour mon premier, péri trop dosée, je n'ai rien senti. Je ne voulais pas souffrir, donc je n'ai pas regretté mais j'aurais aimé être un peu plus actrice. Pour la deuxième, péri juste bien dosée, j'ai tout senti sans (trop) souffrir, j'ai même pu accoucher sur le côté comme je le souhaitais, et même attraper bébé moi-même pour le poser sur mon ventre. Je n'ai peut-être pas récupéré aussi vite que sans péri, mais l'accouchement était plus rapide et plus facile. Enfin bref, il y a péri et péri, l'important c'est que ton accouchement soit bien vécu. Bonne réflexion et bonne fin de grossesse !

    Posté par Glowgirl47, 23 novembre 2012 à 09:09 | | Répondre
  • Vouloir accoucher sans péri, je le comprends à 100%. J'aurais adoré en être capable.
    Ceci dit, j'avais décidé depuis un moment de la prendre presque "quoi qu'il arrive", car j'étais déjà en dépassement de terme et on avait tous très peur que le déclenchement ne fonctionne pas et que je me retrouve en césarienne.
    Donc, si on t'a déjà posé la péri, pas de souci, on continue à te faire passer le produit par là et tu restes consciente, même pendant la césa. Alors que si on te l'a pas posé et qu'il faut ouvrir en urgence, ils sont obligés de faire une anesthésie générale et du coup, hop, tout le monde fait dodo, même le bébé, qu'on a souvent besoin de réanimer après l'accouchement tellement il est groggy et il n'a pas le réflexe de respirer.
    Et en prime, tu vois ton bébé bien plus tard, car le passage est d'autant plus long en salle de réveil.
    Bref, tout ça pour dire que la péri, il vaut mieux la prendre si on a un risque de césarienne.
    Perso, je ne regrette absolument pas de l'avoir prise, d'autant qu'elle était super bien dosée, c'est moi qui ai pu guider les sages-femmes quand je ressentais mes contractions pour pousser et en plus, je pouvais contrôler un "bonus" supplémentaire avec un bouton, si parfois ça devenait trop intense.
    En résumé, je dirais que la péri, ça peut être top, mais qu'on la prenne ou pas, le plus important, c'est que notre petite belette aille bien.
    En tout cas, je te souhaite un bon accouchement et que tu n'ais pas besoin de la péri, comme tu le souhaites.

    Posté par Hellvis, 23 novembre 2012 à 10:07 | | Répondre
  • Tout pareil encore une fois! lol
    Pour ma 1ere c'était l'inconnu, ma mere qui a eu des accouchements sans (ça n'éxistait pas encore) et avec péri, me disait que plus jamais elle n'accoucherait sans...
    Du coup je m'étais préparée à la prendre, quand le jour j on m'a demandé si je la voulais alors que je n'avais pas vraiment mal encore j'ai accepté, pas du tout de douleur lors de la pose, mais un accouchement "passif" en position peri, je ne sentais pas les contractions, fallait me dire quand pousser...
    Le seul "truc" c'est que j'ai eu une déchirure et n'est donc rien senti non plus pour la couture.
    Mais là, j'aimerais être vraiment là, vraiment ressentir cet accouchement, ça peut paraître bête et stupide de vouloir souffrir mais je ne veux pas une fois de plus vivre cet accouchement comme un évennement "banal".
    je veux pouvoir raconter à mon enfant un jour l'intensité de cet naissance, pas forcément en terme de douleur mais vraiment de présence, de ressenti.
    Maintenant je n'ai pas connu la douleur justement pour ma fille, donc je garde l'option péri dans ma tete si jamais cette fois elle est bel et bien là et que je ne la supporte pas.

    Posté par Lodilodi, 23 novembre 2012 à 11:01 | | Répondre
  • je rajoute à mon message précédente : accouchement naturel, à la maison, avec sage-femme mais le petit travail de couture suite à la petite déchirure a été réalisé après une ptite injection d'un anesthésiant local, quand même !!! Enfin c'était à la maison !
    Ma maman qui a accouché à l'hopital, sans péri, a eu le droit à des points de sutures sans anesthésie : gloups : elle a eu plus mal que pendant l'accouchement (mais bon c'était il y a 30 ans ça a dû évoluer, enfin j'espère) !

    Posté par Alissia, 23 novembre 2012 à 11:48 | | Répondre
  • J'avais peur de 3 choses : péri, épisio et césarienne. Pour la première, outre les raisons habituelles, de gros soucis de dos ainsi que de migraine, je souhaitais donc m'en passer si possible (pas folle, on ne sait jamais!). Chose validée par l'anesthésiste rencontré au cours de la grossesse.
    Le jour J, j'ai essayé de faire un max de travail à la maison, en aidant selon les mouvements et positions indiquées par ma SF. Une fois arrivés à la maternité, le col était à 5, j'étais super heureuse!
    Par la suite, ça s'est gâté notamment pendant la phase de désespérance (pendant laquelle j'ai regretté d'avoir voulu faire un enfant! et non pas de ne pas avoir pris la péri...) mais surtout parce que la Miss ne se présentait pas la tête dans le bon sens et de ce fait, forçait sur mon sacrum : aucune position ne me soulageait et la douleur était tellement forte que je vomissais. Bref, de belles vocalises inévitables!
    Deux aides à ma demande : une perfusion de glucose car je me sentais tourner de l'oeil (je n'avais rien réussi à avaler mais j'avais bu, peu importe les consignes de la maternité) et la poche des eaux percée, pour accélérer les choses.
    Au final une petite Miss de 4kg née plutôt rapidement (5h après l'arrivée à la mat'), une mini déchirure anecdotique mais surtout une forme olympique les jours suivants! Je me suis ennuyée pendant le séjour... et je réclamais des visites!
    Je te conseille aussi le récit de la Poule Pondeuse.

    Posté par Eve petite souri, 23 novembre 2012 à 14:51 | | Répondre
  • Si tu te sens prete à le faire sans péri alors fais-le !! Ecoute toi c'est ce qu'il y a de mieux !!
    Pour ma part et pour les deux fois, j'ai demandé la péri car trop dur à supporter les contractions !! La première j'ai fini au bloc pr une césa en urgence donc ça tombait bien que je sois déjà sous péri et pour la 2e j'ai accouché presque normalement. Je dis presque parce que j'ai eu droit au forceps et déchirure donc contente d'avoir eu la péri aussi pr le coup ! et si 3e il y a ça sera d'office césa car j'ai un utérus fainéant (ne contracte pas assez lol).
    J'espère que je ne te ferai pas revenir sur ta décision mais je préfère te dire mon ressenti
    GROS BISOUS

    Posté par Suzanne, 23 novembre 2012 à 20:54 | | Répondre
  • La douleur et la panique, ça a gâché mon accouchement. Mon désespoir, et mes supplications pour avoir une péri m'ont traumatisée.
    Franchement faut arrêter d'idéaliser les accouchements "naturels"
    Cela dit si j'avais un autre enfant, je me préparerai au maximum pour le cas où l'histoire se répéterait. Parce que jamais plus je n'accepterai de me laisser submerger à ce point par la douleur.
    Alors je dis vive la péri. Mais surtout vive la préparation à l'affrontement de la douleur

    Posté par Emilie, 25 novembre 2012 à 22:53 | | Répondre
  • Emilie M : Moi j'ai tout de même eu une péri, tardive, et tout comme toi, le souvenir de la douleur et de la peur surtout, me sont restés en tête un long moment même si tout le monde disait de mon accouchement "ça s'est super bien passé". Oui, je n'ai pas à me plaindre, aucun souci et de la rapidité mais moi j'ai trouvé ça dur !

    Aggie : ton deuxième accouchement sans a été difficile ?

    MayYou : merci je vais aller faire un tour sur ton blog

    Mema : heureusement qu'on ne voit pas l'aiguille le moment venu ! Aucune douleur pour la pose de la péri. merci pour ton retour d'expérience

    Homesweetmome : c'est comme si tu avais fait sans alors !

    Piloupi : "une douleur intense, un truc de malade" ça fait peur quand même

    Adecalie : tu as raison, je me dis tellement que ça sera ultra rapide comme pour ma fille que j'espère ne pas être déçue !

    Le Papillon : aaah les récits d'AAD je suis fan ! Mais comme toi je suis partagée...

    MayYou : moi aussi j'étais déçue de moi, d'avoir "craqué", d'avoir paniqué, en fait je m'attendais à être entourée par une sf à l'hopital et j'étais toute seule dans ma chambre pendant le travail (enfin avec le papa hein), l'équipe pensait que ça prendrait des heures et ne me croyaient pas ...

    Alinette : comme toi, je suis presque convaincue mais j'ai peur quand meme

    Alissia : merci, ça me rassure vraiment

    Glowgirl47 : tu as raison, même si j'ai une péri je saurai peut etre mieux doser,la j'avais demandé à être chargée à bloc :/

    Hellvis : merci, j'ai déjà pensé aussi à cette éventualité, et si y a besoin d'une césarienne, comment faire ? Mais je trouve que choisir la péridurale dans l'éventualité où on ait à subir une césarienne, c'est un peu raisonner à l'envers, même si je comprends bien !

    Lodilodi : tout pareil, un moment pas si extraordinaire que ça, du coup

    Alissia : oops ! j'espère oui !

    Eve Petite Souris : merci pour ton expérience et je file lire le récit de la poule pondeuse

    Suzanne : ne t'inquiète pas tout dépend des expériences !

    Emilie : et c'était ton souhait d'accoucher sans ? Tout dépend sans doute si on est préparées ou non ? Je n'idéalise pas, d'ailleurs, dans la plupart des récits que je lis, la douleur n'est pas occultée, on sent bien que c'est l'horreur...

    Posté par BabyPop, 26 novembre 2012 à 09:28 | | Répondre
  • Si ça peut te rassurer, je crois quand c'est très intense, c'est aussi que ça se passe rapidement donc s'accrocher à ça, ça aide à gérer la douleur, à l'accepter. Ca aide à se dire qu'elle a un sens, qu'elle permet à un travail énorme de se faire et que tu arriveras à la maternité dilatée à 8 ou 9 :-p
    Enfin bref, j'avais les mêmes craintes que toi. Je le VOULAIS cet accouchement physiologique, ma seule crainte était de ne pas arriver à gérer la douleur, vu que je morflais à 3 quand j'ai eu la péri pour l'aîné. MAIS faut dire que pour l'aîné, je n'étais pas mobile, pas particulièrement accompagnée (en gros, la SF passait 5 min toutes les heures, on se débrouillait seuls !) et déclenchée. Bref, déjà, avec la bonne préparation mentale + un bon accompagnement ET la volonté de le faire, je t'assure qu'on gère le jour J, même si c'est pas indolore (le bel euphémisme).
    Après, j'ai fait le plus gros du travail dans la voiture alors je suis pas objective parce que je sais pas comment j'aurais fait si j'avais été à la maternité et que j'avais eu le choix. Mais en même temps, vu que j'ai su gérer SEULE, je pense que j'aurais aussi su gérer avec la sage-femme présente pour m'aider, me masser, me suggérer des positions, etc... donc faut y croire !!!
    C'est tellement un truc de fou quand tu sens ton bébé passer (moi qui pensais l'avoir senti sous péri !!). Pendant le travail, je me souviens m'être dit, à un moment où je douillais : "ok, je prendrai peut-être la péri la prochaine fois, purée !!!!!", mais c'était AVANT de sentir ma fille se frayer un chemin hors de moi et venir au monde quasiment par elle-même. Et après ça, je ne vois plus comment je pourrais vouloir accoucher autrement (sauf si j'ai pas le choix pour raisons médicales, évidemment).
    Bref, crois-y, tu en es autant capable qu'une autre, si tu as la chance que tout se déroule sereinement et physiologiquement

    Posté par Madame Sioux, 26 novembre 2012 à 11:24 | | Répondre
  • Un commentaire un peu tardif mais ayant accouche sans peri et ayant eu des accouchements tres rapides, je me dis que mon experience peut te parler.
    J'ai accouche de mes 2 enfants au UK ou la peridurale n'est pas pratiquee systematiquement et est consideree comme le "dernier recours" a reserver aux accouchements particulierement longs ou douloureux.
    Neanmoins pour mon premier enfant, j'etais bien decidee a l'avoir coute que coute, quite a passer pour une chochotte de frenchie.
    Bien sur, je n'ai pas fait une seconde de preparation a l'accouchement ou gestion de la douleur (ca n'existe pas vraiment non plus ici dans le systeme public).
    Bref le jour J, j'arrive avec des contractions bien installees mais pas encore insupportables et la sage femme me renvoie aussi sec chez moi en me disant que c'est le debut et que j'en ai encore pour de longues heures. A mon retour 2 heures piles apres, hurlant que je voulais mon epidurale maintenant, elle me repond joyeusement que c'est trop tard, que je suis completement dilatee et qu'il faut pousser. Sauf que le bebe n'etait pas encore descendu et que ca a pris un bon 2h30 avant la naissance.
    Pas vraiment le scenario prevu. Et pourtant, mon accouchement a ete un moment extraordinaire. J'ai bien sur eu mal mais par rapport aux 2 heures precedentes ou j'etais seule chez moi (avec le papa tetanise et impuissant), le fait d'etre prise en charge par la sage-femme et surtout dans l'action a me concentrer sur les contractions, a essayer plusieurs positions etc. a vraiment fait passer la douleur au second plan. J'ai senti quand le bebe est enfin descendu dans le bassin. Je me souviens de l'excitation dans la voix de la sage-femme quand elle a confirme "just one or 2 pushes now and it will be there", Je me souviens de ma fierte delirante quand elle m'a tendu mon bebe tout gluant. Pas parce que je l'avais fait sans peri, ca n'etait pas mon but, mais parce qu'apres un effort magistral, seule dans cette petite piece avec le papa et la sage-femme, je venais de mettre au monde mon bebe. Je ne me souviens pas m'etre sentie "ecartelee" et j'ai eu la chance de n'avoir aucune dechirure. Pendant plusieurs heures apres la naissance, j'etais completement sur mon nuage et dans une forme insolente.
    Pour le 2e bebe du coup, je n'ai meme pas envisage la peri (a quoi bon d'ailleurs). Je me fiais aux sage-femmes qui me disaient que j'avais des chances que le travail soit encore rapide.
    Les contractions ont commence mollement vers 22.30 une nuit de pleine lune. Le temps de faire venir des amis pour garder mon fils, de faire mon sac (je sais, je sais), mon mari appelle un taxi vers 1h30. Les contractions etaient douloureuses sans plus. Elle se sont intensifiees d'un coup. Quand le taxi est arrive vers 2h, jetais a l'agonie depuis 1/4 d'heure. Nous sommes arrives a l'hopital vers 2h15, dans la salle de naissance (plus ou moins trainee par le papa) vers 2h20, ma fille est nee a 2h23, apres 2 poussees. Je suis convaincue qu'elle serait nee plus tot si nous avions ete a l'hopital, je me suis vraiment "retenue de pousser" pendant le trajet. J'etais completement choquee apres la naissance et il m'a fallu un bon moment pour retrouver mon calme et me rejouir d'avoir une belle petite fille.
    Ca peut paraitre etrange a dire, mais meme si j'ai souffert beaucoup plus longtemps pour mon fils (4/5 heures) que pour la fille (40 minutes), c'est mon premier accouchement qui m'a laisse le meilleur souvenir. Quand j'y repense, je me souviens surtout de la panique qui m'a prise quand je me suis vue accoucher dans ce taxi (panique largement partagee par mon mari et le pauvre chauffeur).
    De mon experience, un accouchement sans peri, ca peut etre parfaitement gerable. Et ca peut etre un moment magique. C'est plus le sentiment d'etre seule et demunie qui pousse a la panique et laisse un gout amer.
    Donc fais-toi confiance. Et fonce a la maternite des la premiere contraction .

    Posté par caro_in_london, 26 novembre 2012 à 16:00 | | Répondre
  • Lol, dur de trouver des mots mais finalement, le plaisir de sentir son bébé, comme l'a si bien décrit Madame Sioux et l'arrêt TOTAL de la douleur, le bonheur et la quiétude qui suivent, c'est juste incroyable et sacrément intense
    Sacré contraste...

    Posté par Piloupi, 26 novembre 2012 à 21:23 | | Répondre
  • Madame Sioux : c'était ça aussi mon problème la première fois, la sage femme qui s'en fout et passe de temps en temps ! si une sage femme reste avec moi pour me rassurer et me masser etc, je pense que j'y arriverai, mais sans ça, je craquerai c'est sur !

    Caro in London : ton expérience est bien rassurante ! J'ai eu un peu cette impression pour ma fille, comme pour ton deuxieme accouchement, s'est allé super vite du coup j'ai pas réalisé et pas "profité"

    Piloupi : j'ai hâte de ressentir ça !

    Posté par BabyPop, 27 novembre 2012 à 09:07 | | Répondre
  • non c'était subit pour ma part. Je n'étais pas du préparée à affronter ça.
    Tu fais bien d'y réfléchir, mais prépare toi aussi

    Posté par Emilie, 04 décembre 2012 à 23:05 | | Répondre
  • tout pareil ici ! J'attends avec impatience de recevoir le livre que j'ai commandé "j'accouche bientôt, que faire de la douleur ?", et je vais aussi me renseigner un peu plus sur la méthode Bonaface pour apprendre à gérer la douleur...

    Posté par superchacha, 07 décembre 2012 à 23:51 | | Répondre
  • Je n'ai jamais entendu parler de ce livre et de cette méthode... Où est ce qu'il est possible de le trouver ?
    J.

    Posté par naturel, 25 juillet 2013 à 09:47 | | Répondre
Nouveau commentaire