Baby Pop

17 juillet 2013

Allaitement mixte

J'étais une seinte. Une seinte pour ma fille. 3 ans et demi d'allaitement à la demande.

Trois années qui m'ont éreintée, épuisée, vidée de toute patience. 

Trois années de crises pour lesquelles j'ai toujours blâmé l'allaitement dans un coin de ma tête.

L'allaitement qui l'a rendue dépendante. Qui la faisait dormir, se calmer. Qui me monopolisait 24/24h. Jusqu'à il y a 6 mois, elle ne s'endormait à la sieste qu'au sein. Jusqu'à ce que je décide que tant pis, il n'y aurait plus de sieste.

Trois années vraiment dures. Et puisque je n'arrivais pas à trouver de raisons à ces crises, à ces nuits hachées, à ces angoisses, à son besoin envahissant de moi, j'ai dû vouloir trouver un coupable dans un coin de ma tête. Ce coupable tout trouvé c'était l'allaitement. Evidemment que ça ne vient pas de lui, que ça vient d'elle, de moi, de nous, de sa personnalité, d'un mélange de tout ça. Mais c'est tellement plus facile de trouver un facteur extérieur à blâmer.

Aujourd'hui je peux le dire, sans m'en rendre compte j'ai vraiment frisé le burn-out et la dépression avec ma grande BABI d'amour, mon drôle de zèbre.

Alors pendant ma seconde grossesse, malgré mon recul sur la question, je me suis juré que si je sentais que l'allaitement de ma deuxième devenait compliqué, envahissant,  je lâcherai prise.

Et c'est arrivé. Peut-être qu'au fond de moi je n'attendais que ça finalement.

Depuis sa naissance j'avais un REF. Un REF qui rendait les tétées difficiles. Ca lui donnait mal au ventre, elle ne voulait plus téter ou alors pas longtemps. Elle multipliait les tétées, avaient des crises de pleurs qui me monopolisait et tenaient sa grande soeur à l'écart. La sonnette d'alarme a retenti dans ma tête.

Stop. Mon nouveau mot d'ordre : me faciliter la vie sous peine de craquer.

J'ai commencé par tirer mon lait pour lui donner au biberon. Ca l'a calmée un moment. Puis je n'avais plus assez de lait pour remplir ce biberon. J'ai complété au lait artificiel. Puis elle a commencé à refuser la tétée de fin d'après-midi, puis celle de milieu d'après-midi, pour finir, du jour au lendemain par refuser toutes les tétées.

Oui toutes ! Sauf celles de la nuit.

Je me suis donc équipée en urgence en biberons, j'ai renouvellé mon stock de tétine, d'eau, de lait en poudre.

Je tire toujours mon lait 4 fois par jour, ça remplit péniblement un seul biberon sur les 5 de la journée. 

Je suis plus zen, elle aussi, je culpabilise quand même évidemment.

littlemissbabypop

En me disant que j'aurai allaité sa grande soeur 3 longues années et elle 3 petits mois.

En sentant cette odeur de lait en poudre qui me dégoûte.

En évitant de penser à la liste des ingrédients pas top qui composent ce "lait"...

Mais je l'ai cherché, c'est sûr.

J'aurai pu supprimer tous les produits laitiers de mon alimentation pour diminuer mon REF comme le fait ma courageuse Kiki the Mum.

J'aurai pu me contenter de ces multiples tétées, les accepter.

J'aurai pu louer un tire-lait électrique et tirer nuit et jour, encore plus souvent que je ne le fais.

Mais je laisse faire, je laisse couler vers ce qui se rapproche d'un sevrage. Plus qu'une ou deux tétées la nuit qu'elle risque de supprimer d'elle-même quand elle dormira toute la nuit.

Et ce que je constate, si ça peut vous servir : c'est que biberon ou sein, cela n'a rien changé à ses réveils nocturnes ou non, à la longueur de sa sieste, à son besoin de moi.

Et ça me va, et tant pis !

Je ne suis plus une Seinte mais je me sens plus saine, j'ai des regrets mais tant pis, je ne vise plus la perfection comme je l'ai parfois fait.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commentaires sur Allaitement mixte

  • Tu as fait le grand écart entre deux choses vraiment très différentes, c'est normal que ça t'interpelle / te fasse culpabiliser / te pose question. L'essentiel maintenant c'est aussi de TE retrouver, et je crois que c'est ce que tu es en train de faire. Trois années de don de soi, c'est énorme. Tu n'as pas à t'en vouloir, tu as fait du mieux que tu pouvais et c'est encore ce que tu fais aujourd'hui. Moi je dis juste bravo <3.

    Posté par La JournalisteIT, 17 juillet 2013 à 11:11 | | Répondre
  • Ca m'est arrivé aussi...mais "j'ai lâché" avant toi...ce REF je ne l'ai pas dompté, je culpabilisé bien trop et en en plus d'un terrible baby blues ! (j'ai tres tres peu tirer mon lait, ça me faisait si mal...)
    J’aurai allaiter deux ans et demi le premier, et "seulement" deux mois le second. Tu as été plus "courageuse" en quelque sorte. Je regrette tant que les choses ne soient passés comme prévues.J'ai presque l'impression de ne pas "me donner pareillement" actuellement.
    Du coup, j'en parle avec moins de fierté, mais au moins, je me sens mieux et le petit deuxième aussi !

    Posté par Alinette, 17 juillet 2013 à 11:18 | | Répondre
  • Merci la journaliste !

    Alinette : dis toi que tu ne fais pas moins ! que le temps que tu passes auprès de lui est choisi et non pas subi ! C'est ce que je me dis pour ma deuz. je ne suis pas éreintée et soulée par les milliards de tétées, et le temps que je passe a faire gouzi gouzi avec elle j'en profite à fond !

    Posté par BabyPop, 17 juillet 2013 à 12:49 | | Répondre
  • Se tuer à la tâche pour ses enfants, ce n'est pas forcement une bonne idée. Comme toi, j'ai constaté qu'allaitée ou biberonnée, elles ne dormaient pas plus l'une que l'autre et elles ont été autant malades l'une que l'autre la 1ere année de crèche.... Alors pas de complexe ! Ces moments sans tétées sont d'autant d'occasion de câlins et c'est ça l'essentiel !

    Posté par sophie, 17 juillet 2013 à 14:20 | | Répondre
  • Avant d'avoir des enfants j'ai souvent entendu dire que l'aîné essuie les pots cassés et que les suivants bénéficient de parents "rodés, plus sereins, plus sûrs d'eux" et donc que l'éducation se passe mieux. Mais la génération de nos parents a assez peu allaité et donc ce genre de soucis ne ressortait pas. Aujourd'hui parmi les mamans de 2 enfants et plus qui ont allaité ou allaitent encore, j'en vois deux "catégories" : celles qui ont sevré le premier très tôt car elles n'ont pas su gérer les problèmes ou étaient trop stressées, et qui allaitent le(s) suivant(s) plus longtemps, et celles qui, comme toi, ont pu allaiter longtemps le premier mais dont la présence du deuxième vient tellement chambouler le quotidien, et parfois la relation avec le premier, qu'elles en viennent à mettre un terme à l'allaitement, la mort dans l'âme. Et cela renforce mon envie d'attendre encore avant de mettre en route un deuxième : mon fils est très fusionnel avec moi, et il faudra que sa relation avec son papa ait pris encore plus de place pour que je puisse gérer correctement (bien sûr ce n'est qu'un espoir) mon allaitement.
    Si le sevrage te permet de t'occuper plus sereinement de tes enfants, ne culpabilise pas : il vaut mieux un bébé au biberon avec des parents sereins, qu'un allaitement qui rend la vie impossible et te fait crier, ou craquer et donner des fessées !

    Posté par Agnès, 17 juillet 2013 à 14:47 | | Répondre
  • Comme on dit, il vaut mieux une maman heureuse de donner le biberon qu'une maman malheureuse d'allaiter... Dommage que l'allaitement ne se passe pas toujours comme on le souhaite (problème de bout de sein, REF, bébé qui ne sait pas téter...). Pas réussi à m'accrocher pour le premier, deux mois de galère puis un an de bonheur avec ma deuz. Il faut vraiment faire comme on le sent. L'allaitement peut être source de liberté comme il peut rendre esclave.
    En tout cas le sevrage a l'air de se faire en douceur des deux côtés, c'est bien.

    Posté par MilyMaman, 17 juillet 2013 à 14:47 | | Répondre
  • Merci les filles : en fait j'ai trop dû insister sur la culpabilité dans mon article mais en fait ça va, j'assume, je l'ai plus ou moins choisi, je ne me suis pas du tout acharnée !

    Posté par BabyPop, 18 juillet 2013 à 10:45 | | Répondre
  • je suis admirative que tu es réussi a écouter ton cœur.
    j'ai 4 enfants mes jumelles et mon 1er fils n'ont pas réussi à tétée. ça me faisait mal a être au bord du malaise. pendant 6mois j'ai tiré mon lait pour leur donner au bib. mais je m'en voulais de ne pas réussir a donner le sein. pour mon petit dernier j'ai vu une sage femme qui a trouvé pourquoi ça me faisait si mal et m'a aidé. j'ai réussi a l'allaité, un petit garçon comme ta grande. un bébé au besoin intense. il a 22mois et la j'en peux plus, je voulais que ça vienne de lui car il est très stressé et je voulais pas lui imposer ça en plus, je voulais que ça soit son choix d'arrêter. mais les réveils nocturne, les journées a ne pas pouvoir faire ce que je veux et dois quand je le veux car il a decidé de scotché le sein j'en pouvais plus. depuis 3jours je lui explique que le sein le soir dans le lit ok le matin dans le lit si il se réveil tot ok mais plus dans la journée. c'est pas facile quand je vois son petit regard de chaton appeuré mais je tiens et il commence a ne plus me le demander. d'un coté c'est un soulagement et de l'autre je m'en veux de lui avoir imposé cette arret que je trouve brutal mais necessaire pour moi. je sais une chose pour le prochain, j'allaiterais différemment.

    Posté par sab, 19 juillet 2013 à 10:14 | | Répondre
  • Moi je dis bravo, l'essentiel étant d'être bien à vous deux, et d'être la meilleure maman possible!
    Tant pis si elle grandit au lait en poudre, alors que la première a eu mieux...
    certes ce n'est pas aussi bien, mais l'important n'est il pas aussi la zenitude, l'apaisement, et le bonheur pour tout le monde?
    C'est ce que je me suis dit pour la deuxième : "au lieu de m'entêter à pleurer et à culpabiliser parce que je n'arrivais pas à allaiter, que ça me faisait trop mal, que j'avais des cloques à la deuxième tétée, je saurais m'arrêter avant pour être une mère plus zen et en confiance". toi, si tu te sens mieux, et elle aussi, alors impeccable!

    Posté par Moutonnette, 24 juillet 2013 à 15:01 | | Répondre
  • C'est super que tu assumes la situation aussi bien pour toi que pour elle !
    J'aurais bien aimé allaité mes filles au moins jusque 6 mois mais aussi bien que pour la première que pour la deuxième, j'ai du arrêté vers 4 mois car je n'avais plus assez de lait (j'arrivais à peine à remplir un bib en tirant mon lait). Il faut dire que la reprise du boulot n'a pas vraiment aidé mais bon, je suis quand même bien contente d'avoir pu allaiter exclusivement pdt 3 mois et garder la têtée du matin et du soir, un mois de plus !
    Au final le plus important c'est que tout le monde s'y retrouve !!
    GROS BISOUS

    Posté par Suzanne, 01 août 2013 à 14:15 | | Répondre
  • Je comprends tout à fait ce que tu ressens... Sauf que les miens dorment sans doute un peu plus, ce qui me fait tenir.
    Bon courage !

    Posté par Happy Housewife, 20 août 2013 à 20:31 | | Répondre
  • OH j'avais raté ce post dis donc !
    C'est sûr que vu ce que tu as donné avec ta grande, tu as dû t'épuiser et pas seulement au niveau de l'allaitement. Ca me fournit plusieurs réflexions :
    - déjà, perso, je trouve ça plus dur de lâcher prise que de continuer, de tirer son lait jour et nuit, etc. Enfin dans mon cas, si j'avais fait ça, ç'aurait été un SACRE lâcher prise, je peux te le dire ! SE choisir plutôt que ce qu'on croit être le meilleur pour ses enfants, c'est un choix difficile et une preuve de maturité, je trouve (si si, je suis en plein dedans). Actuellement, j'ai décidé d'arrêter de tirer mon lait une fois par jour et que ma fille aura du lait en poudre à la crèche (histoire d'anticiper quand je serai en formation mi septembre et que ça sera coton de tirer mon lait) => et je peux te dire que j'en suis pas encore remise, c'est un énoooorme renoncement.
    - après, les histoires de sommeil avec ta BABI et ce dont elle avait besoin pour s'endormir, ça revient à mon fils qui avait besoin de nous à côté de lui jusqu'à endormissement (mais pas du sein puisque j'ai arrêté l'allaitement à 14 mois pour lui). Je sais qu'on a déjà parlé ensemble de ces histoires de sommeil de m*rde mais je vois actuellement les choses sous un nouveau jour : des conseils récents d'une "fée" du sommeil, le passé avec mon fils et le travail actuel pour apprendre à ma fille à dormir la nuit...
    Bon bref, j'arrête là et t'envoie des bisous !!!

    Posté par Madame Sioux, 02 septembre 2013 à 17:14 | | Répondre
  • zen attitude : ça s'apprend

    je suis une "vieille" maman de 3 enfants dont 2 majeurs et la dernière ado. Tombée par hasard sur cette page, je crois halluciner devant certains coms et surtout je crois que vous êtes pour la plupart victimes du syndrome de la mère parfaite. Est ce sociétal, est ce par trop d’orgueil de faire bien ou mieux que les autres. Je n'ai allaité aucun de mes enfants car je n'en avais pas envie : mes seins sont un objet de plaisir entre mon mari et moi et je ne voulais pas mélanger les genres... je voulais aussi que mon mari trouve tout de suite sa place en tant que père en donnant le biberon. Je n'ai jamais pensé que mes enfants auraient été mal nourris ou malades, ce qu'ils ne furent pas, pas une bronchiolite, très peu de gastros ou autres, ils ont une santé en béton. Je n'ai jamais pensé moins les aimer en ne les prenant pas dans mon lit (ou si peu qu'ils n'ont jamais aimé cela) ou en ne leur donnant pas le sein. Ils ont fait leurs nuits en un temps record. Ce sont maintenant de jeunes adultes indépendants, équilibrés tout en étant encore très câlins avec leurs parents. Je suis convaincue qu'il faut suivre son instinct, ne pas essayer de suivre une voie qui n'est pas la sienne et résister aux modes (qui passent et repassent). On ne nait pas mère, on le devient et nos enfants ne sont pas destinés à chouchouter nos vieux jours ou à valoriser notre égo. C'est un chemin merveilleux mais semé d'embûches que nous arpentons chaque jour avec de nouvelles godasses aux pieds, ça fait souvent mal mais le paysage est magnifique!

    Posté par tagada, 06 septembre 2013 à 16:55 | | Répondre
  • 3 ans et demi d'allaitement, wow, et mon mari qui me demand quand est-ce qu'on arrete, à 2 ans et demi!?!?
    De tout façon je te comprends très bien, je ne veux plus d'enfants mais si non je ferais pas non plus l'allaitement prolongée

    Posté par mirari, 18 septembre 2013 à 16:32 | | Répondre
  • Je me demandais justement comment ça se passe pour un deuxième quand on a allaité longtemps pour un premier.. Tout peut être différent et tu as bien fait de lacher prise si tu penses que c'était l'instant pour le faire..
    J'ai allaité 4 mois ma fille, j'ai mal géré ma reprise du travail et j'ai du passer au mixte pour être ensuite au LA complétement ! Je culpabilise beaucoup par contre.. J'aurais aimé faire plus, donné plus de moi.. M'enfin, je ne peux pas revenir en arrière. On verra pour un deuxième, si deuxième il y a !

    Posté par Gwen Elinais, 24 septembre 2013 à 09:46 | | Répondre
  • Je me demandais justement comment ça se passe pour un deuxième quand on a allaité longtemps pour un premier.. Tout peut être différent et tu as bien fait de lacher prise si tu penses que c'était l'instant pour le faire..
    J'ai allaité 4 mois ma fille, j'ai mal géré ma reprise du travail et j'ai du passer au mixte pour être ensuite au LA complétement ! Je culpabilise beaucoup par contre.. J'aurais aimé faire plus, donné plus de moi.. M'enfin, je ne peux pas revenir en arrière. On verra pour un deuxième, si deuxième il y a !

    Posté par Gwen Elinais, 24 septembre 2013 à 09:46 | | Répondre
Nouveau commentaire